Menu

Blog

Episode 23 : « Ta vie avec » L’inconfort des changements de vie

Episode 23 : « Ta vie avec » L’inconfort des changements de vie

Bienvenue dans « Ta vie avec »

Le podcast où on parle de différences. Aujourd’hui, on parle de l’inconfort des changements de vie.

Pour en savoir plus sur moi, tu peux te rendre ici.

Le lien pour le tableau d’adaptation : ici

Coaching avec Moi, c’est :

Accepter ta différence et trouver ta mission de vie.
Pour prendre rendez-vous, tu peux te rendre ici.


Retranscription Épisode 23


Bon matin et bienvenue dans Ta vie avec, le podcast où on échange sur nos différences. Je suis Leïla Kadi Louche, coach de vie certifiée et accompagnatrice au changement. On se retrouve pour l’épisode 23 où on va parler de l’inconfort des changements de vie.

On se retrouve pour un épisode un peu spécial où je vais être toute seule parce que je vais te faire un partage d’expérience et te faire de l’apport théorique aussi.

En ce moment, on vit une période mondiale extrêmement particulière avec cette pandémie de Covid-19. Il y a énormément de changement dans nos vies et tout ce que je vais dire là, ça s’applique en ce moment pour tout ça, mais ça va s’appliquer aussi pour tous les changements de vie, que ce soit des changements de vie agréables comme désagréables. Dans tous les cas, le changement crée un inconfort. Le changement crée un stress, parce que nous sommes des animaux “d’habitude” et que notre cerveau va voir dans le passé ce qui s’est passé pour essayer de prédire notre futur, même si notre passé ne conditionne jamais en rien notre futur, c’est le fonctionnement de notre cerveau. Et souvent, quand il y a du changement, ça veut dire “nouveauté”, on ne l’a jamais fait donc on ne peut pas savoir comment ça va se passer. 

Il y a des chercheurs de l’université de Montréal qui ont mis en place la recette du stress, la recette du “parfait stress”. Celui qui nous fait bien sentir inconfortable, celui qui nous pousse un peu dans nos limites. Et pour ça, ils ont créé l’acronyme CINÉ , tu peux t’en rappeler avec la phase “arrête ton cinéma”. Il y a quatres critères. Un critère en soi conditionne un stress. Et tu vas voir que dans la situation d’un changement, ils sont généralement bien ensemble, les 4, donc on rajoute une couche de stress. Le premier critère c’est donc le C, c’est le “Contrôle”. Du moment où il y a une perte de contrôle, il y a un gros facteur de stress. Le deuxième c’est l’”Imprévisibilité”. Et tu vois que là déjà la pandémie de covid-19 entre le contrôle et l’imprévisibilité, on y est déjà bien. Le N c’est la “Nouveauté”. Pareil, changement généralement c’est nouveauté, changement généralement c’est perte de contrôle, changement c’est aussi des fois imprévisibilité. Un changement de vie ça prend tout ça. Si on reprend encore le cas de cette pandémie de covid-19, le virus il est nouveau et c’est pour ça que le mécanisme de notre cerveau, c’est d’aller voir dans le passé pour prévoir le futur, il n’est pas possible puisque le virus, il est nouveau et qu’on sait peu de choses dessus. Et le dernier critère pour le E de CINÉ , c’est l’”Ego”. L’ego, c’est une partie de toi, ce que tu te racontes sur toi, qui n’est pas forcément vrai et, ce que les autres voient de toi et se racontent sur toi et qui n’est pas forcément vrai. C’est une partie en psychologie qui est utile, nécessaire et qui nous protège. Et si ton ego est menacé, c’est aussi un facteur de stress parce que l’ego est là pour nous protéger. Donc c’est une mise en danger si l’ego est menacé. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas travailler sur son ego, qu’il ne faut pas savoir ce qui est de notre ego ou de nos valeurs et nos besoins. Mais l’ego reste quand même là pour nous protéger et c’est normal que le cerveau et le corps réagissent, avec le stress, si l’ego est menacé. Donc je te répète : Contrôle, Imprévisibilité, Nouveauté et Ego menacé. Un critère suffit à générer le stress mais, ces 4 critères là génèrent un stress important. Et avec la situation actuelle, selon ton métier, ton ego peut être menacé, selon ta situation familiale, enfin selon ta réalité de vie. Et tu peux aussi avoir la “chance” de réunir les 4 critères de stress. N’hésite pas à me le dire en commentaire, sur la plateforme sur laquelle tu écoutes ce podcast, si tu as la “chance” de réunir ces 4 critères de stress. Plus tu réunis de critères, plus on peut s’imaginer que ton stress est haut. 

Le stress, c’est une réponse, une tension des sensations dans le corps et une accélération de la pensée avec un penchant pour les scénarios catastrophes. C’est pas “grave” le stress, c’est pas dangereux. On en a pas mal parlé dans les derniers podcasts. Mais c’est profondément inconfortable le stress. Et généralement, quand on stresse, on va se sentir impuissant. Et ce sentiment d’impuissance va rajouter à ce sentiment de perte de contrôle, d’imprévisibilité, de nouveauté. On va avoir tout un tas de pensées, puisque je te l’ai dit le stress va générer un cerveau qui va beaucoup plus vite, qui est beaucoup plus enclin à avoir des pensées catastrophes. Cette impuissance là va générer en plus beaucoup de pensées qui ne sont pas utiles. Quelque chose que je dis beaucoup dans mes coachings, c’est que les pensées, elles ne sont ni vraies, ni fausses, elles sont “juste des mots” et elles sont utiles ou pas utiles. Et généralement à ces moments là, on va générer des pensées qui ne sont pas utiles pour nous, qui ne vont pas créer les résultats et les émotions qu’on veut. Car ce sont tes pensées qui génèrent tes émotions, tes émotions génèrent tes actions et tes actions génèrent les résultats que tu as dans ta vie. C’est le modèle de Brooke Castillo, si tu ne connais pas, je t’invite à le chercher. Il y a Esther (Taillifet) qui a fait un podcast là dessus, très bien, donc je ne vais pas te le refaire. Il y a aussi Clothilde Dussolier qui t’as expliqué ça dans le podcast “Oui change ma vie”. Mais, ta pensée génère ton émotion, qui génère ton action – ou ta non action d’ailleurs – qui génère le résultat. C’est comme ça que le coaching fonctionne et que la cognition fonctionne. La cognition c’est le cerveau, comment il fonctionne. Et dans cette période là, ça va être très intéressant d’observer tes pensées et d’utiliser pour nous les pensées utiles. 

Cet épisode, il va se faire en deux parties, donc cette première partie “L’inconfort du changement” et dans 15 jours “Le confort dans l’inconfort”. Et ce que je voudrais te partager c’est comment avant je stressais, avant de découvrir le coaching, de me faire coacher, de devenir coach à mon tour. Et dans le prochain épisode, je vais t’expliquer comment je stresse maintenant. 

Toutes ces pensées là, cette perte de contrôle, nous amènent à une action et ce sont des actions d’adaptation. Donc l’adaptation, on en a déjà énormément parlé. J’en ai beaucoup parlé sur les réseaux sociaux aussi et tu as en lien, je vais te le remettre en bas, le tableau d’adaptation pour t’aider toi à adapter tes activités, ce qui peut être hyper intéressant dans cette période de confinement. C’est ce que doivent tout le temps faire les personnes qui ont d’un coup un handicap ou une maladie. Mais, si toi tu as la chance d’être un Platipus qui n’a pas de maladie, pas de handicap, tu vas devoir t’adapter sur un certain nombre de points et même si tu as une maladie ou un handicap, tu vas devoir t’adapter sur de nouveaux points avec le confinement. Si on n’a pas des pensées utiles pour nous, nos stratégies d’adaptation peuvent être inefficaces. Je m’explique. Avant, moi quand je stressais, mes stratégies d’adaptation dans ce contexte là ça aurait été énormément de regarder les informations, des articles, les journaux, etc. parce que ça m’aurait donné une impression de contrôle d’avoir le maximum d’informations. Stratégie complètement inadaptée parce que c’est juste hyper stressant de faire ça. J’aurais aussi probablement eu des problèmes de sommeil et ma stratégie aurait été de rester dans mon lit et de me tourner et retourner jusqu’à ce que le sommeil vienne. On le sait en gestion d’insomnie que c’est une stratégie complètement inadaptée. Je te dis l’astuce, si jamais tu as des insomnies, que tu n’arrives pas à dormir, tu te lèves , tu vas ailleurs et tu fais autre chose. Tu ne restes pas dans ton lit sinon tu vas conditionner ton cerveau à ne pas dormir dans ton lit. Avant quand j’étais stressée, j’avais l’impression que mon stress ne venait pas de moi, que je n’avais aucun contrôle là dessus, que j’allais exploser, mourir, que c’était la fin du monde et il fallait que je fasse vite quelque chose, peu importe ce que ma stratégie d’adaptation était à ce moment là, pour que ce stress disparaisse le plus vite possible. Je subissais énormément mon stress et je subissais énormément ma vie et je ne savais pas quoi faire en fait face à tout ça. Et je suis extrêmement heureuse d’avoir découvert le coaching avant cette période de pandémie. Et j’ai énormément d’empathie pour les personnes qui ont un profil de personne anxieuse et stressée et qui n’ont pas les outils à leur disposition dans cette période. Parce que je m’imagine, la moi d’il y a 10 ans dans cette pandémie, et bien ça aurait été vraiment inconfortable. J’aurais mis en place des stratégies d’adaptation qui n’auraient vraiment pas été les bonnes pour moi. Ce que je vais te proposer là, parce que je vais t’expliquer ce qui a changé pour moi, est que j’aurais fait des insomnies et tout ça, ce qui se serait passé. Mais la première chose qu’il faut comprendre avant de vouloir changer, avant de vouloir enlever son stress, c’est d’accepter là où on en est et de vivre ses émotions. Et si déjà, tu fais ce travail avec le podcast, c’est à dire que tu prends conscience de tes pensées, juste tu prends de l’information pendant ces 15 prochains jours, quand le prochain épisode va sortir, tu vas être prêt ou prête à changer tes pensées et à prendre les bonnes stratégies d’adaptation. Si là, je te dis les choses comme ça, ça va te couler dessus. Et avec ces épisodes là, je veux vraiment aider les personnes qui ont un profil anxieux, qui sont stressées, et qui n’ont pas les outils à leur disposition pour s’auto-coacher là dessus. 

Là, si j’étais ta coach, ce que je te dirais c’est d’observer les moments où tu es stressé.e. Qu’est-ce qui se passe dans ton corps ? Est-ce que ça tire ? Est-ce que c’est chaud, froid, ça pulse ? Qu’est-ce qui se passe dans ta tête ? Qu’est-ce que ton cerveau te propose ? C’est quoi les pensées ? Juste de rester avec sans jugement et avec bienveillance. Rester avec ce stress, avec ces pensées là et t’aimer là quoi qu’il arrive, où tu en es là, sur ton chemin. Ce que tu fais déjà, ce travail d’observation, il est fabuleux. Je te dirais aussi de prendre de la data comme je dis et donc de noter : Est-ce qu’il y a des activités qui te stressent le plus ? Noter tes niveaux de stress dans la journée. Tu peux prendre ton emploi du temps et noter de 1 à 10. Est-ce que tu es plus stressé.e le matin, le soir ? Et tu vois, comme un.e scientifique qui prend des informations sur le stress. Tu es le scientifique et le sujet d’étude c’est ton stress. Est-ce qu’il y a des choses qui le déclenchent plus que d’autres ? Qu’est ce qui se passe ? Le matin, le soir, est-ce que selon ce que tu manges ton niveau de stress change ? Est-ce que selon le temps ton niveau de stress change ? Qu’est-ce qui influence sur ton stress ? Deviens un ou une spécialiste de ton stress et de ton anxiété. Quand je dis stress, tu peux remplacer par anxiété, c’est la même chose. Et ça c’est la première étape. Et la première étape c’est aussi de t’aimer même si tu stresses. Souvent quand on est stressé, on a tendance à faire baisser son estime de soi, à se dire qu’on est trop nul de stresser, qu’il y a des gens qui le prennent beaucoup plus cool, à se taper un peu dessus, à se dire “ Je n’en fais pas assez”. Si, tu en fais assez. Observe, deviens un ou une spécialiste de ton stress et on se retrouve la semaine prochaine pour la suite et pour avancer sur ton chemin. A très vite. 

Merci d’avoir écouté cet épisode jusqu’au bout. Si tu veux être accompagné.e à accepter ta différence et trouver ta mission de vie, je propose un accompagnement individuel. Si tu as aimé cet épisode, laisse une bonne note ou un commentaire sur la plateforme de ton choix et abonne toi. Force et amour à toi.


No Comments

There is no comment for this post

Leave a Reply

Accessibilité